25 octobre 2005

Les Geishas

Une geisha (芸者) est une femme japonaise dédiant sa vie à la pratique des arts traditionnels. Le mot geisha peut s’interpréter comme « personne d’arts ». Elles étaient très nombreuses aux XVIIIe et XIXe siècles. Elles existent encore aujourd’hui bien que leur nombre décroisse. Les geisha sont le résultat de l’évolution des taikomochi ou hōkan, équivalents de nos bouffons. Ainsi, les premiers geisha étaient des hommes. Au début de leur intégration aux geisha, les femmes étaient appelées 'onna geisha' (女芸者 : littéralement : geisha femme). Aujourd’hui, toutes les geisha sont des femmes.

Les geisha étaient traditionnellement entrainées depuis leur petite enfance. Les jeunes filles étaient vendues par les familles pauvres à des maisons de geisha qui se chargeaient de les élever et de les entraîner. Durant leur enfance, elles travaillaient comme bonnes, puis comme assistantes dans les maisons de geisha pour contribuer à leur entraînement mais aussi pour assurer le coût de leur éducation. C’est une forme d’entraînement traditionnelle au Japon et qui perdure encore aujourd’hui, dans laquelle l’étudiant vit chez son maitre, l’aide, le regarde pratiquer, l’assiste et exécute les tâches ménagères. Cet entraînement dure souvent plusieurs années. Elles commençaient, dès leur plus jeune âge, à pratiquer un vaste éventail d’arts, comme la pratique d’instrument de musique (en particulier le shamisen) et les chants traditionnels, la danse traditionnelle, la cérémonie du thé, l’ikebana (composition florale), la poésie et la littérature japonaise. En regardant et assistant leurs ainées, elles apprenaient le port du kimono, l’art de la conversation, différents jeux, et le rapport au client. Une fois devenues apprenties geisha, c’est-à-dire des 'maiko', elles accompagnaient des geisha dans les maisons de thé, aux réceptions et banquets. Cette méthode d’entraînement persiste encore aujourd’hui mais elle est raccourcie, étant donné que la majeure partie des geisha le deviennent à la fin de l’adolescence.

Les geisha ne sont pas des prostituées mais plutôt des hôtesses. Bien qu’autrefois, il était possible et presque systématique d’acheter leur virginité (un évènement appelé mizuage), elles n’étaient pas forcées d'avoir des relations sexuelles avec leurs clients, ni même avec l’homme qui avait payé beaucoup d’argent pour acheter leur virginité. Aujourd’hui, les geisha n’entrent plus dans les maisons de geisha dès leur enfance. Devenir une geisha est aujourd’hui un acte entièrement volontaire, qui se fait en général vers quinze ans. L’apprentissage reste néanmoins long et difficile.

Source :   http://reith.lya-fr.com/index.php?Culture

Posté par japanlove à 14:56 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Les Geishas

    Nipponismes

    Salut Houda,
    Heureuse de voir que quelqu'un d'autre partage ma passion pour le Japon. J'ai meme pris,pendant six mois, une classe sur "reporting in Japan". Mon prof etait journaliste au Yomiuri, le quotidien le plus important la-bas avec -tenez-vous bien- 13 millions d'exemplaires vendus par jour,toutes editions confondues. De quoi nous donner une bonne lecon en matiere de culture de la presse.
    A propos de Geishas,je te recommande vivement un livre intitule Memoires de Geisha (ou Geisha,ca depend de la traduction) par Arthur Golden. Je suis sure que tu adoreras. Allez,bon courage et a bientot )

    Posté par najlae, 01 novembre 2005 à 05:47 | | Répondre
  • Tu viens de m'apprendre quelque chose Najlae!! je croyais que le journal le plus important au japon était "asahi"!En plus je te remercie énormèment parce que tu es la première à me laisser un commentaire sur mon blog!

    Posté par Scaryangel, 01 novembre 2005 à 16:26 | | Répondre
  • Asahi est comme Liberation (france) et Yomiuri comme Le Monde bonne continuation!

    Posté par najlae, 04 novembre 2005 à 03:20 | | Répondre
Nouveau commentaire